lundi 14 mai 2012

10 bonnes raisons de rester sur facebook


Admettons, lecteur, que tu aies commis l’irréparable, que tu aies eu la bêtise de sacrifier ta vie professionnelle et intime sur l’autel de la déconnade couillue version 2.0. 
Qu’un jour funeste où tu t’emmerdais sec à ton bureau, tu te sois laissé piéger par les sirènes facebookiennes, tel un Ulysse de bazar, capitaine abandonné juché sur ton minable petit fauteuil en acrylique, le regard torve, les aisselles moites.
Après tout, quel français digne de ce nom peut résister à ce coquin, pour ne pas dire érotisant «C’est gratuit (et ça le restera toujours) »? Gratuit ! GRATUIT ! Ahhh, magie de la gratuité ! Hum, excusez moi, c’est ce mot là… J’ai beau savoir que ça n’existe pas pour de vrai, je ne peux pas m’empêcher.

Mais bref, nous ne sommes pas sur un de ces sites de coupons de réduc’ et autres codes promos à l’adresse des radins (érigés en héros des temps modernes, triste siècle). Moi j’ai la classe old school, je paie plein fer, non sans m’être assurée que tout le monde avait bien remarqué mes largesses. On a beau aimer la beauté du geste, on n’en reste pas moins un petit malin.

Tout cela pour te dire que te voilà ici, un peu comme un con, n’ayons pas peur des mots… et c’est un univers infini de possibilités de tricotage et détricotage d’oisivetés décomplexées. Ambiance société-des-loisirs. RTT rules.

Là il y a deux types de novices :

1/ le passionné :

Immédiatement emballé, il passera plus de 24h online à la recherche du statut le plus kikoolol, de la photo de profil –bien qu’il puisse y apparaître de face- la plus sexy-un-peu-trendy-mais-pas-trop-dark, des camarades de CE2 de cette bonne vieille époque de l’école Annie Cordy de Saint Frottin sur Morve.
Inutile de préciser que ce premier type d’individus sera très rapidement en situation de licenciement pour faute et/ou d’instance de divorce. Et ce n’est hélas pas Romain Michonneau du CE2 qui viendra l’aider à rembarquer son bureau en mélaminé noir de style François Mitterand chez ses parents.
Ironie du sort, Facebook sera dorénavant sa planche de salut, compte tenu du fait que regarder « Le juste prix » chaque soir à table, assis entre papa et maman, passé 30ans, est assez dur à avaler.

2/ le sceptique :

Il était sceptique, un peu par principe, un peu par posture. Mais l’entourage lui à tant rebattu les oreilles avec ce maudit Facebook que c’est à la faveur d’une journée d’ennui profond, ou pire, de retour de cuite, qu’il se trouve un jour, yeux dans les yeux, seul à seul, face à la bête. Le duel tant redouté est donc arrivé. La putassière proposition de « contacts » et de « gratuité » lui fait alors tourner la tête cependant que son pouls s’accélère. Ses mains crispées se cramponnent au contreplaqué du bureau Conforama. « Je vaux mieux que tout ça ! La vérité est ailleurs ! Qui trop embrasse mal étreint….argh !!!! ». Trop tard, il a cliqué.
Le plaisir de la découverte est salement gâché par cette question qui l’empoisonne déjà considérablement : « Comment vais-je justifier mon acte ? Je me sens si sale ! » Et très vite après avoir pleuré, la tête plongée dans ses paumes de la honte, les idées reprennent le dessus : « Je n’aurai qu’à dire que je viens tester. Mieux ! Aller dire que c’est nul. »
Le beurre et l’argent du beurre.
Alors passée la douce époque du dépucelage où l’on n’ose pas encore mettre une photo de profil, on se dit qu’il faut bien voir de quoi il retourne. Puis compléter, parce que ça fait plus « sympa ». Puis en fait, Michonneau, il est assez drôle. Peut être même plus drôle que ma femme, tiens… « Oui chérie, j’arrive j’arrive, je finis un dossier là ! … Quoi ?!! Eh oui, je fais beaucoup d’heures sup’, ouais ouais, je sais, mais je vais gueuler crois-moi ! ». Plus drôle que ma femme, je disais donc. « OUI, CA VA, J’ARRIVE !!! Rohhh ».

Bref je ne vais pas te noyer davantage dans une diatribe aussi imbécile qu’inutile, tu l’as compris : 1 et 2 vont finir au même point. La différence c’est le temps que cela leur prendra. Et le fait que 2 ait toujours l'air plus intelligent que 1, bien que l'on sache pertinemment qu'il en sera rendu au même point. Eh oui. Je sais, c’est difficile à entendre, mais il y a un temps pour s’amuser et un temps pour prendre sur soi, lecteur.

Alors, on est pas vaches à l’Agora, on va adoucir ton amertume en t’exposant, là, de suite, ici et maintenant, 10 bonnes raisons de rester dans cet enfer bleu :

1.        Ca occupe, c’est indéniable. On perd beaucoup de temps - je te déconseille d’ailleurs d’essayer d’en faire le compte - mais lorsque l’on s’ennuie, avec les contributions de quelques chaleureux contacts, on peut rire de bon cœur et ne plus voir le temps passer,

2.        On peut enfin se montrer sous son meilleur jour. Si tu ne peux choisir ta gueule, tu peux toujours choisir la photo qui la met le plus en valeur. Si t’es pas trop bête, tu peux même sembler intéressant à peu de frais,

3.        Si tu es seul, tu peux draguer, et gratos avec ça! Note que c’est valable pour absolument TOUS les sites possibles et imaginables, du boncoin en passant par marmiton.org, et ce, même si les filles ne t’ont strictement rien demandé. Sur un malentendu, ça peut marcher…

4.        Si tu n’es pas seul, tu peux toujours vérifier que ta femme est bel et bien devenue une pisse-vinaigre de première. Il te suffira pour cela de comparer avec tes contacts femelles. Comme Cindy du collège Jean Lefevre de Trafignolles-sur-Vase, la s... !

5.        Si tu es un mateur, abandonne les rideaux de dentelle de ta cuisine, profites-en pour les laver, on n’y pense jamais assez. Viens mater derrière ton écran ! Tu verras que tout un tas d’énergumènes se feront un plaisir de t’en faire voir des vertes et des pas mûres, et tout ça, pour pas un rond. Puisqu’on te le dit que c’est gratuit.

6.        Si tu es exhibitionniste, et comme je suis un peu paresseuse, retourne la précédente proposition,

7.        Si tu as des choses à dire : c’est un formidable outil de diffusion et de communicaion, qui somme toute, reste un outil. Tu es donc libre d’en faire quelque chose de funky,

8.        Si tu n’as rien à dire, c’est le moment rêvé de te lancer. L’ère du petit timide que les gens pensaient sourd-muet en soirée est révolu ! Ici, tu es sur la piste verte de la comm’, petit !

9.        Si tu n’as pas d’amis, et si tu te débrouilles bien, tu pourras peut être espérer en gagner un ou deux. Attention, c’est pas rien, un ou deux vrais amis! IRL j’entends. Du genre qui-te-déménagent-le-bureau-en-mélaminé-noir. Si tu en as déjà, tu enrichiras ton cheptel. Par contre, on ne va pas se mentir, si tu es complètement abruti, ça ne marchera pas mieux que dans la vraie vie. On est sur Facebook, pas à Lourdes non plus,

10.      Si tu as des amis que tu ne peux pas souvent voir, eh bien, tu pourras rester auprès d’eux aussi souvent que tu le désires. L’adage « loin des yeux loin du cœur » est tombé en désuétude avec Facebook, et cela, je le dis sans ironie aucune. C’est peut être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup.


Voilà lecteur, je t’avais promis cette liste, tu l’as eue. Tu as perdu encore un peu plus de temps sur ta vraie vie mais peut être, si tu ne le regrettes pas, nous pourrons en être satisfaits tous les deux.



6 commentaires:

Axelle Raide a dit…

Pour toute réclamation relative à l'alinéa 6, veuillez adresser un courrier recommandé à la rédaction qi traitera votre demande dans les meilleurs délais.

Le bougnat a dit…

Bon c'est bon, tu m'as convaincu. Je quitte facebook.

Sinon très bon texte. Le passage sur super-radin le super-héros de la crise est très drôle. Je crois que t'as une super idée de Bande Dessinée. Faut que tu te lances. Super radin, le héros qui réduit tout et qui lance des super coupons dans tous les sens. Son ennemi c'est... Bref. Une idée en or.

Axelle Raide a dit…

Encore un projet! Touche-à-tout va finir par ne plus rien toucher. A moins d'avoir du collaborateur...

Dasheur a dit…

Moi je suis convaincu aussi, je quitte ;) non je reste encore un peu, mais sinon oui c'est quoi l'adresse de la rédaction au sujet du 6 en fait .....

Le rageux a dit…

Mais quel talent. Je suis sûr qu'il peut y avoir une suite; on a pas épuisé le sujet.

Axelle Raide a dit…

L'embêtant avec moi, c'est que je suis souvent épuisée avant mes sujets.