samedi 8 septembre 2012

Demain, fermeture de jeux paralympiques

Comme beaucoup de femmes, ( mais je ne pense pas que ce soit une question de genre mais plutôt de conformisme des centres d’intérêts) je ne m’intéresse que peu aux sports télé(radio et journaux)-diffusés, surtout si ils sont populaires…

C’est pourquoi je trouve aberrant que ces non-informations que représentent la majorité des compétitions fassent la une mais surtout la quasi-totalité des journaux durant la période olympique (la terre peut s’écrouler, une centrale exploser, des lois débiles promulguées, des plages envahies, rien).

Outre ce que gagnent certains sportifs, grâce au fait que la populace achète nombre de produits dérivés notamment. Une missive entière pourrait être consacrée à ce débat : Ces riches doivent-ils être exonérés de l’impôt sur la fortune, s’exiler, être exemplaires ? et j’en passe.

Un pseudo débat idiot s’est aussi présenté cet été : le coût des JO : non mais n’importe quoi, si ça donne l’occasion à un pays de refaire ses infrastructures sportives son réseau de déplacements urbains… dont bénéficieront certainement les petits clubs sportifs et qui font vivre l’économie du BTP et autres emplois dérivés. Si toutes les nations peuvent ainsi avoir l’occasion de présenter leurs athlètes au monde entier…Cela se mesure-t-il en livres dépensés ? 

Venons-en à mon propos et mon coup de gueule du jour qui est l’absence totale de diffusion des jeux paralympiques. Je suis déjà effarée de voir que notre pays cache ses handicapés et par là rend insupportable à beaucoup de (petites) gens le fait même d’en croiser dans la rue ou dans le supermarché. Sans m’attarder sur ceux (devenus de plus en plus rares) qui utilisent leurs places réservées. Ou ces archis, urbanistes notamment, qui ne pensent pas à l’accessibilité de certains endroits aussi banaux que les trottoirs. (et oui, quand vous vous garez sur un trottoir pour ne pas gêner la circulation automobile, vous en empêchez le passage à certaines personnes).

Et donc, les jeux paralympiques dont les athlètes réalisent des performances bien plus importantes que les valides ne rencontrent aucunes retombées médiatiques (j’ai passé plus de 20 minutes sur internet à chercher les résultats, diffusions et autres détails concernant le ping-pong par exemple, et, rien !! et ça, c’est moche, voilà !!

6 commentaires:

Le bougnat a dit…

On progresse quand même. Ils existent. On en parle un peu. dans 100 ans ils auront des canaux de diffusion spécifiques.

Après quand t'entend l'intitulé de certaines catégories, tu peux pas t'empêcher de sourire.

Le nihiliste a dit…

Ah ouais mais là nan....
Je soupçonne l'auteur de ce post de mauvaise foi caractérisée :-)
Déjà parce que les jeux Para n'ont jamais été aussi populaires. Pour la première fois ils ont lieux dans la ville et les stades de "vrais" J.O. avec des affluences parfois proche (stades complets sur certaines épreuves). De même, si tu écoutais d'horribles radios telle RMC info, tu verrais que la place qu'on pris ces jeux. De même France Télévision diffuse une grande parti des épreuves via ses chaines "secondaires".
Bref, les J.O. para ont une place totalement inédite et si d'aventure un esprit tordu s'amusait à comparer cette place à celle d'autres "minorités", certaines autres "injustices" pourraient percer...

Enfin, pour le parallèle avec les archi/urbaniste, je rappelle que ces dernier ne sont qu'exécutants d'une tripoté de maitres d'ouvrages et programmistes, qu'ils sont subordonnées à des millions de règles sur le handicap et en général, et n'ont dans l'absolu , par cette soumission, presque aucune responsabilité dans l'accessibilité des endroits qu'ils conçoivent...

Bon, voilà quoi, t'as vu tu vois...
Tactac

Le nihiliste a dit…

Ah mewde on peut pas éditer les commentaires... Bon bah voilà ça m'apprendra à pas me relire... désolé les gars...

Axelle Raide a dit…

D'accord quand même sur le fait que c'est quand même bien mis de coté. Si les tribunes étaient pleines, c'était parce que c'était en Angleterre. Chez nous, selon les journalistes, ça aurait été vide. Question de cultures...

Par contre, je confirme ce que dit Poule, on ne fait que ce qu'on nous demande de faire. Si un lieu n'est pas accessible, c'est que le responsable n'a rien fait pour.

Anonyme a dit…

c'est vrai, depuis que j'ai posté, je n'entends parler que de ça...

et pour les archis, c'était juste pour le plaisir de bavouser sur cette profession largement représentée dans ce blog...

Le nihiliste a dit…

Bon, mais tu as mal argumenté.. tu aurais dit "les architectes sont tous des cons", j'aurais applaudi des deux moignons!